Rencontre entre un délicieux pâté au thym et un vin de caractère…

1 Les premiers regards

cagette-thym-coupeSur un coin de table, le pâté au thym… Au premier abord, plutôt belle gueule et un peu mystérieux. Allez, il faut bien l’avouer, il donne vraiment envie, surtout avec son petit côté provençal. Ah vous aussi, vous l’avez senti ? Ce n’est pas le vin du Lubéron qui dira le contraire.

Rencontre hasardeuse ou arrangée, le verre de vin Le Grand Marrenon vient d’atterrir à ses côtés. Alors, ça matche ou pas ?

2 Quand l’alchimie opère…

luberon-rougeMonsieur le Grand Marrenon a sorti le grand jeu avec sa robe rubis violine intense. Alors, pour votre culture (quand même, il en faut un peu), notre cher et tendre vin a été élevé en fûts de bois pendant 12 mois, après une maturation et une cuvaison longue de 3 à 4 semaines.

Chers pâtépicuriens, il va falloir résister à la tentation pendant 3 heures, le temps de le carafer… Ca va, vous tenez le coup ? Enfin, on dit ça, c’est sans parler du pâté au thym qui vous fait de l’œil depuis tout à l’heure.

Allez, c’est parti pour la dégustation !

3 Puis, c’est l’explosion des saveurs !

Prem’s pour le pâté au thym ! Contrairement à certains autres pâtés, vous allez être étonnés par son effet en bouche : aucune sensation de gras. Vous sentirez aussi distinctement les morceaux de viande de porc… On ne rigole pas. CA, C’EST DU VRAI PATE ! A moins que vous l’ayez gobé (ne culpabilisez pas, y’en a encore), vous sentirez clairement l’arrière goût du thym. On se croirait presque au soleil, tranquille dans le sud de la France !

Puis… C’est la rencontre, la vraie, l’authentique (Celle qu’on attend depuis tout à l’heure quoi !) : le verre de vin, à servir aux alentours de 18°. A peine en bouche, vous allez ressentir les fruits mûrs « confiturés » Un élan de gourmandise fruitée et de douceur (DANS CE MONDE DE BRUTES !)

Alors, finalement : mariage réussi. Heureusement, ici, on peut s’autoriser des infidélités… A quand la prochaine ?

4 Nos cupidons

Before and after, ArrasHeureusement, cette belle rencontre n’aurait pas pu avoir lieu sans l’intervention de nos deux cupidons : André (le père) et Romain (le fils), propriétaires du bar à vin « Before and After » à Arras.

Chez nos experts, le vin a toujours été synonyme de convivialité entre « copains » et d’instants de partage : « Nous définissions le vin comme une invitation au voyage, avec la découverte de nouveaux récoltants, de nouveaux cépages, de nouveaux pays vinicoles… »

Bref, pour eux le vin n’a aucune frontière, tout comme l’amitié finalement…

 

Laisser un commentaire